www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
de l'asptt clermont athletisme
Actualités
Portrait Entraîneur
Commentez cette actualité
11 Avril 2019 - Pascale Touraille (Coordinatrice de publication)
Portrait Entraîneur


JEAN BOUSSAGEON



-

Carte d’identité ASPTT

Né le 26 février 1969

Licencié à l’ASPTT : saisons 2016/2017 – 2017/2018 – 2018/2019

Entraîneur Minimes



Jean Boussageon, un homme discret qui a d'abord aidé Jérôme Bichoffe auprès des benjamins puis peu à peu a pris des responsabilités d'entraîneur et est devenu un atout pour la formation des jeunes qu'il suit et avec lesquels il a changé de catégories.

Une implication d'abord timide puis un investissement de plus en plus important avec la prise en main de l'entraînement des minimes depuis la rentrée. Un entraîneur heureux et motivé à découvrir !

L’interview.

Quel sport pratiquais-tu et quels étaient tes objectifs alors ? Quel sport pratiques-tu aujourd'hui ?

Comme beaucoup de garçons à l’époque, j’ai commencé par le football. Puis en benjamin je me suis mis aussi à l’athlétisme d’abord en sport scolaire avant de me licencier FFA. J’ai dû arrêter en cadet du fait de mes études mais ai repris le sport ensuite en faisant du cyclisme où je me suis licencié dans un petit club en UFOLEP.

Je suis resté très, voire trop, longtemps sans faire de sport pour des raisons diverses…

J’ai essayé de garder le vélo. Cependant, je me suis blessé de manière stupide l’an dernier et depuis, j’ai hélas de l'appréhension à faire certaines choses.

Comment es-tu arrivé à l'ASPTT et pourquoi ?

Mon fils a commencé avec Brigitte en éveil et là, je ne pouvais m’empêcher de suivre les entraînements, cela me rappelait tant de souvenirs. Elle m’avait permis parfois de suivre les équipes éveils ou poussins lors de manifestations et j’avais adoré.

En 2016-2017, l’ASPTT recherchait des personnes pour encadrer et cela s’est fait naturellement car, au fond, j’en avais très envie. De plus, ce fut l’occasion de côtoyer Jérôme avec lequel nous partageons le même point de vue. J’ai apprécié sa confiance lorsqu’en 2017-2018, il m’a confié les séances du mercredi des benjamins en responsabilité totale. Quand l’occasion s’est présentée, je n’ai pas du tout hésité mais en me posant quand même une question : est ce que je vais leur apporter réellement quelque chose ? Et parfois, je continue de me la poser …

Tu entraînes les minimes de l'ASPTT depuis le début de la saison , comment cela a-t-il débuté et pourquoi ?

Mon fils arrivait en catégorie benjamin en ce début de saison et je pense que si j’étais resté, cela aurait pu le perturber ainsi que tout le groupe. Cependant, la raison principale est qu’il y avait des benjamines et benjamins auxquels j’étais attaché et je ne voulais pas les « abandonner » …Quand Jérôme m’en a parlé, je n’ai pas hésité une seconde.

De ton point de vue d'entraîneur, qu’est-ce que l’athlétisme ?

L’athlétisme, c’est dans les premières années apprendre à se déplacer, sauter, lancer etc … Ensuite, c’est l’occasion de se perfectionner en faisant le maximum pour réussir.

Je n’accepte pas l’analyse simpliste : ''je n’y arriverai jamais''.

Il faut se poser des questions : pourquoi le disque est parti comme ça, pourquoi le javelot est retombé ainsi, pourquoi n’ai-je pu repartir après m’être écrasé suite au premier saut du triple… ?

Il faut accepter l’échec mais persévérer, faire des efforts et ne jamais oublier que le travail paye. Vivre sur ses acquis ne durera jamais bien longtemps …

Si un autre réussit mieux, peut-être est-il plus fort en effet mais peut-être a-t-il aussi davantage travaillé … Pour moi, on n’a rien à regretter si on a fait le maximum pour réussir. Et c’est ainsi dans la vie.

Pour toi la pratique en compétition est-elle fondamentale, annexe, le but ultime ? Si un athlète très impliqué à l'entraînement, ne fait pas de compétition, vas-tu le pousser vers elle ou l'aider à progresser sans insister en espérant qu'il y prendra goût ? Tu as allongé ton entraînement du vendredi d'une ½ heure supplémentaire, à quel public s'adresse-t-elle ?

A partir de la catégorie minime, cela me parait inconcevable de ne pas faire de compétition. Si un athlète est très impliqué à l’entraînement et ne veut pas participer, je cherche tout d’abord à comprendre pourquoi car j’attache toujours une énorme importance à la psychologie.

A-t-il peur de mal réussir ? A-t-il peur de finir dernier ? Ne peut-il gérer son stress ? Je pousserai toujours un athlète à insister mais, si je sens que c’est impossible car lui ne le veut pas au fond, je n’insiste pas.

Dans le groupe minime, certains se sont mis au triple saut et c’est bien qu’ils découvrent d’autres choses. J’ai été par exemple très heureux de voir une athlète du groupe participer au triple saut en compétition alors qu’elle n’osait pas …

Pour le vendredi je ne l’ai pas allongé de manière systématique. Cela s’adresse aux personnes qui sont motivées. Le groupe était plus important en début de saison et certains participaient davantage en « découverte de l’athlétisme ». Ceci, je peux le comprendre mais je jugeais alors nécessaire pour les autres de pouvoir se retrouver entre eux.

Quelles sont les qualités que doit avoir un athlète ?

Il doit être motivé, à l’écoute et persévérant. Il faut savoir accepter ses échecs et en tirer profit.

Faire une erreur une fois est pardonnable mais ne rien faire pour améliorer les choses est une faute. Par exemple, quand je vois un athlète battre par miracle son record en longueur alors que les courses d’élan ne sont pas bonnes et que les autres essais ont été tous mordus ou non réalisés, cela ne me satisfait pas. Je préfère lui faire comprendre qu’il doit changer des choses et que la régularité est pour moi essentielle afin qu’il progresse.

Qu’est-ce que tu attends d’un athlète ?

En minime, les athlètes participent à des triathlons et en ce sens, il ''faut'' être pluridisciplinaire. Je comprends qu’ils aient leurs préférences mais il faut bien faire trois épreuves !!! C’est pour cela que j’ai essayé avec eux certaines choses et je pense que, dans l’ensemble, ils ont été satisfaits. Cependant j’ai dernièrement confié à Jérémie Thiebaud (l'entraîneur du sprint), lors d’un entraînement par semaine, deux athlètes intéressés par le sprint afin qu’ils progressent et se fassent plaisir.

Le groupe est-il une composante importante pour de bonnes séances et de bonnes compétitions ?

Je dirais que ce n’est pas important mais primordial. Rien n’est plus beau que de voir les athlètes se soutenir, se motiver entre eux, se réconforter. Par exemple, j’attache une grande importance au relais car cela forge une équipe. On réussit ou on échoue mais …. ensemble quoi qu’il arrive !!!

Quelles sont tes disciplines de prédilection et/ou celles que tu préfères entraîner ?

Sans hésitation la longueur et le triple saut. J’ai toujours adoré ces disciplines. Je crois que les athlètes l’ont bien compris. J’ai la chance d’en voir qui aiment cela et je m’excuse auprès des autres si on en fait trop souvent mais, en minime, cela leur sert de toute façon aux triathlons …

Quand tu vois un athlète réussir  dans une discipline à l'entraînement et/ou lors d'une compétition, tu te dis :

* J'ai bien travaillé ? Je ne penserai jamais cela.

* Il a bien travaillé ? Oui car c’est avant tout à lui qu’il ou elle doit sa réussite.

* Il a atteint ses limites, il n'y a plus rien à faire ? On peut toujours progresser. Rien n’est jamais parfait

* Comment faire pour qu'il aille plus loin (plus vite, plus haut) ? C’est ce que l’on essaye de toujours faire en se disant qu’il y a une solution, à nous de la trouver.

* Jusqu'où va-t-il aller ? Le plus loin possible. A quoi bon fixer une limite ?

* Jusqu'où puis- je le conduire ? Ceci est essentiel car on doit également se remettre en cause.

Quelles sont les qualités que doit avoir un entraîneur ?

Je pense qu’il doit avant toute chose essayer de cerner les athlètes et les écouter car chacun est différent et une méthode qui marche pour l’un ne marche pas forcément pour un autre. Il doit se remettre en cause et toujours se demander ce qu’il peut faire afin que l’athlète progresse.

Que t'apporte ton implication au sein de l'ASPTT ? Comment souhaiterais-tu voir évoluer la section athlétisme ?

Je ne pourrais m’en passer. C’est toujours avec un grand plaisir que je me rends aux entraînements et que dire des compétitions !!!

Je souhaiterais que tous les athlètes puissent trouver une réponse à leurs attentes et ce quelles que soient ces dernières. Chacun doit pouvoir continuer en fond, sprint, sauts et lancers au sein du club.

Tu suis attentivement les progrès de chacun des athlètes de ton groupe. Quelles sont tes propositions en tant qu'entraîneur pour la saison prochaine ?

En fait, il y a certains athlètes que je me refuse de voir partir car aucune réponse ne pourrait être donnée à leurs attentes. Je pense en particulier à une athlète en longueur…

Je réfléchis actuellement à une solution. Personnellement, j’aimerais participer à des entraînements plus centrés sur la longueur et le triple saut pour les athlètes intéressés par ces disciplines.

Est-ce que ta profession a de l'influence sur ton rapport aux athlètes et à l'entraînement ?

Assurément oui. Je côtoie des étudiants et étudiantes d’une vingtaine d’années en classe prépa ; ils sont soumis à de fortes contraintes de travail et de stress. J’essaye de leur apporter le maximum afin qu’ils ou elles réussissent. Il faut les rassurer, les guider tout en leur disant parfois quelques vérités… Bref, c’est un peu la même chose …

Avant d'entraîner en athlétisme comment voyais-tu ce sport ?

Je n’ai pas eu de surprises car je connaissais l’athlétisme, l’ayant pratiqué durant des années. Je faisais du sprint, de la longueur mais ma passion était le triple saut …

Un souvenir particulier ?

Mon record en cadet 1 au triple saut à 13,30m réalisé du mauvais pied. Ce jour-là, j’étais très motivé et du coup j’ai « changé » involontairement ma course d’élan. Arrivé vers la planche, sans la regarder, je savais que j’allais sauter du pied gauche mais j’étais alors détendu et ai sauté …

Je l’ai dit aux athlètes pour les convaincre qu’il faut sauter même si on arrive du mauvais pied car le pire qui puisse arriver, c’est de réussir !!!


les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
11/07 >
04/07 >
30/06 >
28/06 >
09/06 >
28/05 >
17/05 >
07/05 >
30/04 >
16/04 >
13/04 >
09/04 >
01/04 >
26/03 >
18/03 >
11/03 >
05/03 >
25/02 >
11/02 >
05/02 >
Les Espaces
LABELS 2024

__________________

Réunion du bureau

Jeudi 6 juin 2024

17h30

Cézeaux salle N° 15 Bat A


Coordonnées
Président ASPTT


albert.salgueiro@
laposte.net



Des suggestions, des idées pour améliorer le site Internet du Club, merci de déposer vos messages en cliquant sur la
boite à idées